Le 30 juin, Émilia, que vous avez croisé à la vente ces dernières années s’en est allée après 7 ans à nos cotés pour une nouvelle vie : celle de jeune retraitée. A cette occasion, nous l’avons interviewée. Au cours de celle-ci, Émilia a manifesté beaucoup d’émotions en parlant de son parcours, essentiellement de la joie et des rires.
 
𝐑𝐚𝐜𝐨𝐧𝐭𝐞-𝐧𝐨𝐮𝐬, 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐬-𝐭𝐮 𝐚𝐫𝐫𝐢𝐯é𝐞 𝐢𝐜𝐢 𝐜𝐡𝐞𝐳 𝐒𝐨𝐥𝐞𝐦𝐛𝐢𝐨 ?
J’ai tout perdu dans ma vie suite à un divorce. Je me suis retrouvée sans revenus. Je suis alors partie au Portugal, chez mes parents où j’ai consacré mon temps à les aider. Je suis revenue en France au bout de 7 ans sans un sou en poche. Ma fille m’a accueilli chez elle et nourri pendant 6 mois. Le 1er mois j’avais 400 € sur mon compte, c’était énorme. Je les ai donné à ma fille pour participer à la vie quotidienne. Mon fils m’a ensuite aidé à trouver un studio. Tous deux m’ont aidé financièrement. J’étais totalement perdue en arrivant ici. J’étais comme une ado. A 56 ans, je redémarrai une nouvelle vie.
 
𝐓𝐞 𝐬𝐨𝐮𝐯𝐢𝐞𝐧𝐬-𝐭𝐮 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭 ç𝐚 𝐬’𝐞𝐬𝐭 𝐩𝐚𝐬𝐬é𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐭𝐨𝐢 𝐞𝐧 𝐚𝐫𝐫𝐢𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐢𝐜𝐢 ?
Je me souviens bien de la première tâche qui m’a été confiée était de ramasser les oignons. Ma collègue était très rapide ! Je voulais faire aussi bien pour garder mon travail. J’ai tremblé jusqu’à la fin de la période d’essai. Au bout d’une semaine, j’étais déjà accro à Solembio.
 
𝐐𝐮’𝐞𝐬𝐭 𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐭’𝐚 𝐦𝐚𝐫𝐪𝐮é 𝐢𝐜𝐢 ?
Ce que je retiens, c’est essentiellement du positif.
Le travail chez Solembio est celui que j’ai le plus aimé de toute ma carrière par sa diversité, polyvalence. J’ai fait un peu de tout sur les postes de maraîchage et vente, je n’ai jamais eu de période de lassitude.
J’ai toujours eu un très bon rapport avec toute l’équipe qui m’a laissé évoluer à mon rythme. Je n’avais pas confiance en moi.
Pour les bémols, je dirai que certains collègues sont solidaires, d’autres moins. Certains ne savent pas ce qu’est l’entre-aide. J’ai parfois été cassée physiquement et il n’y avait personne pour m’aider. Je n’ai pas su m’imposer pour demander. Certaines personnes par contre prêtaient attention aux autres et aidaient volontiers. J’ai même eu un collègue qui me traitait comme une princesse. Je dirai que globalement, j’ai eu de très bonnes relations avec les collègues. On se faisait des câlins comme en famille.
 
𝐆𝐥𝐨𝐛𝐚𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭, 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐭’𝐞𝐬 𝐭𝐮 𝐬𝐞𝐧𝐭𝐢𝐞 𝐢𝐜𝐢 ?
Je me suis sentie heureuse, satisfaite et comblée par ce que j’ai vécu ici. Aussi bien au niveau du travail qu’avec toute l’équipe, mes collègues et les adhérents que j’avais plaisir à retrouver.
Je me suis sentie gratifiée par les adhérents. Ça me remplissait de joie quand les adhérents étaient heureux de me voir ou me disaient que la vente était belle.
 
𝐐𝐮𝐞𝐥 𝐞𝐬𝐭 𝐭𝐨𝐧 𝐦𝐞𝐢𝐥𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐬𝐨𝐮𝐯𝐞𝐧𝐢𝐫 ?
En 7 ans il s’en est passé des choses !!
Si je dois en choisir un seul, je dirai une journée porte ouverte où je servais le café et les boissons. J’ai adoré ce moment. Cela me rappelai le bar de mes parents.
 
𝐂𝐨𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐭𝐞 𝐬𝐞𝐧𝐬-𝐭𝐮 𝐟𝐚𝐜𝐞 à 𝐜𝐞 𝐝é𝐩𝐚𝐫𝐭 ?
Je pars avec beaucoup de peine. Ça a été une très belle aventure. J’ai fait le choix de partir pour être plus près de ma famille et je n’ai plus la même endurance physique. Je souhaitais me préserver. J’ai acquis de l’assurance ici. J’ai gagné de la confiance en moi. Je me sens aujourd’hui un peu comme si c’était ma boutique.
 
𝐂𝐨𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐢𝐦𝐚𝐠𝐢𝐧𝐞𝐬-𝐭𝐮 𝐥𝐞 𝐟𝐮𝐭𝐮𝐫 ?
J’ai un peu peur de mon avenir. Ma retraite va être très maigre. J’ai vu qu’il faut attendre pour les aides. Je sais gérer mon budget mais il réduit drastiquement. J’ai envie d’être indépendante aujourd’hui. J’ai aussi peur de l’inconnu.
Je vais garder ma petite fille la semaine et profiter de mon temps libre essentiellement pour marcher.
 
𝐔𝐧 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐦𝐨𝐭 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐟𝐢𝐧 ?
Gratitude à Solembio et à toute l’équipe pour ces moments passés ensemble et pour m’avoir permis de rester jusqu’à la retraite.
 
▶️ De notre coté, nous avons été ravis d’accueillir Émilia parmi nos salariés. Nous la remercions pour sa bonne humeur, son professionnalisme et son sens du service pour ne citer que ces qualités. Nous lui souhaitons une vie de retraitée joyeuse et épanouie.